La construction du canal de l’Ourcq: avantages et inconvénients

Nous sommes allés aux archives de Pantin, à la mairie, pour étudier l’histoire du canal de l’Ourcq. Nous avons d’abord observé des vieux plans de Pantin.

Sur le plan de 1770, nous avons vu que Pantin était un tout petit village. Les maisons étaient regroupées près de l’église et tout autour, il y avait des champs. Le canal n’existait pas encore.  Hugo K et Frédéric

Sur le plan de 1811, le village comptait environ 800 habitants. On voyait le canal et un seul pont. Salomon et Malo

N3_trud_lavillette_pantin45

En 1936, Pantin a une superficie plus étendue. Ce n’est plus un village. Le canal de l’Ourcq s’élargit. La ville est coupée en deux par le chemin de fer et le canal. Sur le plan, on voit le cimetière parisien et le fort d’Aubervilliers. Côme et Hugo E

Nous avons cherché des renseignements sur le canal, à partir de plusieurs documents. Nous avons appris que c’est Napoléon Bonaparte qui a décidé de construire le canal de l’Ourcq. Les travaux ont commencé en 1802 et se sont terminés en 1822. La construction a duré 20 ans. Il y avait beaucoup d’ouvriers sur le chantier. Jeanne et Mathias

Le canal mesure environ 90 kms de long. Il a été construit dans le prolongement de la rivière de l’Ourcq, il débute à Mareuil sur Ourcq et coule jusqu’au bassin de la Villette. Puis le canal de l’Ourcq rejoint le canal Saint Martin, qui se jette dans la Seine. Agata et Sabri

imgres

Le canal de l’Ourcq permettait la navigation et le transport des marchandises, comme le bois, le plâtre, la farine, le charbon… On transportait les marchandises sur des péniches, vers Paris. Mooshigeeran et Sarah

imgres-1

rica-ourcq-canal-pantin-cpa1 flute_ourcq02

Le rôle du canal, c’était aussi d’alimenter Paris en eau potable et en eau pour arroser les jardins et nettoyer les rues de Paris. Les Pantinois ne profitaient pas de l’eau.                Himaya et Yanis

Les riverains du canal se plaignaient. Ils n’aimaient pas que l’on débarque le plâtre près de chez eux car le vent emportait le plâtre. Pour éviter d’en avoir sur leurs meubles, les habitants devaient fermer leurs fenêtres. Ils ont fait une pétition pour demander au maire de déplacer le débarquement du plâtre. Adèle et Ambre

Il y avait aussi des infiltrations d’eau dans les caves. Ces inondations abimaient les choses que les habitants gardaient dans leurs caves, comme le charbon. Jérémy et Chérine

Les Pantinois n’étaient pas contents car le canal coupait la ville en deux et bloquait les habitants. Pour se rendre dans leurs champs, ils devaient emprunter un pont. Il n’y avait qu’un seul pont et il était en bois. Les Pantinois devaient faire des détours pour passer sur le pont. Violette et Génèse

 

Ce contenu a été publié dans .CE2a 2014-2015-2016, Sorties. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.